Le magazine Magic Maman vient de publier le palmarès des meilleures maternités de France. Parmi les 500 maternités passées au crible, celle de la Polyclinique Jean Villar à Bordeaux a été distinguée, dans la catégorie « cocooning ».

L’accouchement est un moment merveilleux. Mais il peut aussi mettre à mal nos repères. La Polyclinique Jean Villar redouble d’efforts pour offrir aux jeunes parents tout le confort dont ils ont besoin. L’établissement met en place un programme d’accompagnement destiné aux futurs parents. Un esprit cocon pour se sentir Comme A La Maison !

Tout est organisé afin de répondre au mieux au projet de naissance des futurs parents :

  • Musique et éclairage d’ambiance, table physiologique et peau à peau dès la naissance.
  • Positions diverses pendant le travail
  • Analgésie péridurale
  • Ballons
  • Mise à disposition de chambre parentale « C.A.L.M » Comme A La Maison avec : lit parental, cododo, salon d’accueil, trousse et linge de toilette, petits déjeuners gourmands.
  • Chambre Prestige avec fauteuil-lit, trousse et linge de toilette, petits déjeuners gourmands.
  • Petits déjeuners servis sous forme de buffet dans une salle dédiée

 

Favoriser la présence du conjoint

L’équipe de la maternité met tout en place pour favoriser la présence du père auprès de sa famille, à toutes les étapes de la maternité. « Nous faisons tout notre possible afin que le père puisse s’impliquer dans ce projet : une soirée des pères est organisée mensuellement par le Docteur Benichou Renaud et moi-même afin de répondre à l’ensemble de leurs interrogations. explique Corinne Pouyfaucon, cadre de la Maternité. Nous avons aussi créé une chambre « cocooning» avec un lit parental, qui est aujourd’hui très demandée par les familles ».

La maternité de la Polyclinique Jean Villar c’est :

 

1 040 naissances en 2017

  • 7 sages-femmes
  • 7 gynécologues-obstétriciens
  • 10 anesthésistes-réanimateurs
  • 4 pédiatres
  • 14 auxiliaires de puériculture
  • 4 blocs obstétricaux
  • 25 lits
  • 1 taux de péridurale de 87 %
  • 11 % d’épisiotomies