L’hebdomadaire L’Express vient de publier pour la première fois, sa sélection de centres de l’obésité recommandés en France. Parmi les 500 hôpitaux et cliniques réalisant des interventions de chirurgie de l’obésité et passés au crible, la Polyclinique Jean-Villar à Bordeaux est à l’honneur et figure parmi les meilleurs centres-de-France.

 Labellisée par la Société Française et Francophone de Chirurgie de l’Obésité et des maladies métaboliques(SOFFCO.MM), la Polyclinique Jean-Villar réalise 160 bilans pré-chirurgie Bariatrique  par équipe pluridisciplinaire et plus de 130 interventions liées à l’obésité par an : un volume trois fois supérieur à celui retenu par différentes sociétés savantes internationales pour assurer un bon niveau de qualité de l’acte opératoire.

 

Un travail d’équipe

L’établissement propose des bilans de santé pour les patients en situation d’obésité sévère (IMC entre 35 et 40 kg/m2) ou morbide (IMC > 40 kg/m2). Le bilan est assez exhaustif. Il doit durer au minimum 6 mois, et souvent davantage. « La chirurgie seule ne fonctionne jamais, précise l’un des chirurgiens de l’obésité de la Polyclinique Jean-Villar. C’est seulement un des maillons de la chaine qui prend en charge les malades. » Chirurgiens, endocrinologue, nutritionniste, anesthésiste, gastroentérologue, chirurgien plastique, diététicien, psychologue, coordinatrice dédiée : tous ces spécialistes travaillent ensemble pour proposer au patient un véritable accompagnement. Le patient est même invité  à rencontrer des patients experts, c’est-à-dire des malades qui ont déjà été opérés. La décision d’intervention n’intervient qu’à la fin de ce bilan de santé, lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire regroupant toute l’équipe médicale. Grâce à l’expertise des équipes médicales et paramédicales, ces interventions sont maintenant réalisées selon un protocole de réhabilitation améliorée après chirurgie « RAAC » qui permet une récupération plus rapide et un retour plus précoce au domicile.

 

Dans cet établissement, plusieurs interventions de chirurgie de l’obésité sont proposées, comme la chirurgie restrictive qui vise à réduire le volume de l’estomac pour ingérer une quantité moindre d’aliments. « Cette opération peut passer par la pose d’un anneau gastrique ou par une gastrectomie, c’est-à-dire l’ablation des ¾ de l’estomac », explique le chirurgien.

Autre possibilité : le bypass gastrique qui consiste à créer un « court-circuit » digestif entre l’estomac et l’intestin. Les aliments passent directement du haut de l’estomac à l’intestin, il en résulte une diminution de l’appétit.

 

Ces interventions permettent de redonner une espérance de vie quasi identique à la population générale. Cependant, si le patient ne se maintient pas dans sa nouvelle discipline de vie avec une modification alimentaire et la reprise d’une activité physique, il reprendra du poids.

 

L’obésité, un véritable fléau

L’obésité est aujourd’hui, et plus que jamais, un vrai enjeu de santé publique. En France, près de 15% de la population adulte est obèse et 1 enfant sur 6 présente un excès de poids ou une obésité. « A Bordeaux, 13% de la population est obèse », alerte un second chirurgien de la Clinique.

Les conséquences de l’obésité sur la santé sont désastreuses. Elle favorise notamment l’apparition du diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l’insuffisance veineuse, l’arthrose, l’hypertension artérielle ou encore les cancers colorectaux.  20 à 30 % des personnes obèses sont également victimes d’apnées du sommeil. Il s’agit de pauses respiratoires d’au moins 5 ou 10 secondes : le sujet arrête de respirer (on peut avoir l’impression qu’il étouffe) puis il reprend sa respiration de façon bruyante.

Pour Stéphane Farjat, directeur de la Polyclinique Jean-Villar : « Figurer parmi les meilleurs centre de l’obésité en-France est une belle récompense ! C’est le fruit du travail de l’ensemble de l’équipe de chirurgie de l’obésité. Nous pouvons tous être fiers. Cela traduit une reconnaissance de la qualité de la prise en charge des patients dans notre établissement.»